Drôle

Déf : qui provoque le rire, intentionnellement ou pas, ou encore, qui intrigue, surprend (…)

 

Les Potes… 

« A force de le dire, j’ai fini par le faire. »
    Je vous offre à vous tous, parents, collègues ainsi qu’à vous aussi les jeunes ,ce recueil qui décrit une toute petite partie du quotidien de nos élèves à travers ce qu’ils se disent sous le manteau, dans les couloirs et dans les cours de récréation de nos collèges. Ils parlent d’eux, de nous, parfois de vous. Ils ne sont pas tendres. Pour autant il n’y a pas de méchanceté ancrée chez eux. Les mots sont très imagés et souvent dépassent l’entendement mais nos jeunes restent avant tout des enfants.
«  A force de le faire, on finit par y prendre goût. »
     Pour ce deuxième opus, je vous apporte une vision très réaliste du quotidien de vos jeunes dans nos établissements. L’adolescence est une période merveilleuse mais reste, parfois, un cap difficile à passer. Le langage est cru voire dur mais il faut le prendre à sa juste valeur c’est à dire « exprimé dans l’instant ». Les paroles s’envolent aussi me suis-je chargé de les écrire…
« Vous savez, les goûts et les couleurs… » 
      Et de trois, cette fois nous allons aborder l’évolution générale des moeurs. Ca va chauffer grave !!! Les expressions sont brutes, imagées mais néanmoins réalistes. Nos ados sont en forme. Remercions les pour ces quelques instants de bonheur inoubliable qui nous font remonter le temps. Mais au fait, que disions-nous déjà, il y a 10, 20 ou même 30 ans…
( Recueils, format 14 x 20, 96 pages, N&B – Sortis en 2010 / 2013 / 2016 )

Lâchez-vous !

  » Il arrive souvent que nos pensées aillent plus vite que nos paroles…  » 
     Cet ouvrage est une compilation de toutes les extravagances de mon esprit durant mes séances d’écriture. Il réunit les délires que j’ai laissé naître, murir et parfois envoyés, lors d’échanges avec mes partenaires de plume ou de clavier. Il s’est construit en quatre étapes à la façon du petit graffiti réalisé dans un coin de la feuille et qui attend le retour du crayon pour s’émanciper.
Ce recueil sans malice ni prétention est évidemment à prendre au 2ème degré!
( Recueil, format 14 x 20, 184 pages, N&B – Sorti en 2019 )

« Je me presse de rire de tout, de peur d’être obligé d’en pleurer.  » Beaumarchais